Prevenir les souffrances de guerre

Posted on June 1st, 2000

This article appeared in  3 P – Plus, Parole-Plume-Papier, Issue No. 24  June, 2000


Prevenir les souffrances de guerre

Pratiquement personne en Guinea-Conakry n’a besoin d’ être convaincu de la valeur de la prévention de la guerre. Les conflits dans les nations limitrophes débordent et rentrent dans la République avec des conséquences négatives. Les experts en matière de la défense prévoient que la nature des futures guerre et terrorisme changera en raison de la disponibilité des armes de destruction de masse. Se défendre contre ces armes est extrêmement difficile, sinon impossible. Ainsi, la guerre et le terrorisme doivent être résolus depuis leur racine: stress social collectif. En réduisant le stress social par le programme de la Méditation Transcendentale (MT), la Guinea-Conakry pourrait empêcher la guerre et mettre fin aux conflits dans les nations voisines.

La guerre civile du Mozambique est terminée, l’économie est florissante, et le taux de crimes est en baisse. Le Président Alberto Joachim Chissano attribue cette diminution de la guerre et ces autres tendences positives en grande partie au programme de MT. Lui et d’autres dirigeants gouvernementaux du Mozambique sont convaincus que ces changements se sont produits parce que les membres des forces armées et de la police ainsi que les étudiants du Mozambique pratiquent la MT. Le programme de la MT est une simple technique. L’organisation qui enseigne la technique était fondée par Maharishi Mahesh Yogi. Même aujurd’hui les membres des forces militaire et de la police du Mozambique apprennent à pratiquer cette technique deux fois par jour pendant vingt minutes. Plus de cinq millions de personnes dans le monde entier ont appris cette technique.

Après que l’accord général de paix ait été signé en 1992, l’Université Védique de Maharishi a présenté le programme de MT au gouvernement du Mozambique en tant que moyens scientifiquement validés pour créer l’ordre et davantage apaiser les conflits. Afin de maintenir sa paix fragile, les chefs des forces armées du Mozambique ont mis en application le programme de MT dans différentes unités militaires terrestre, naval et aérien.

Plus de 16.000 personnes ont appris le programme de MT, et l’ont quotidiennement pratiqué dans de larges groupes. De plus, plus de 3.000 ont continué par apprendre le programme avancé de TM-Sidhis et le vol yogique, qui est bien plus puissant. Le but était de réaliser l’effet de Maharishi, un phénomène dans lequel le nombre de personnes pratiquant le programme a considerablement augmenté, créant la coherence, la paix et l’harmonie dans toute la nation. Les principaux journaux scientifiques, y compris le Journal de la Résolution de Conflit, la Recherche Sociale d’Indicateurs, le Journal International de la Neurologie, le Journal du Crime et de la Justice, et le Journal de l’Esprit et du Comportement, sont parmi les journaux qui ont publié des recherches sur l’effet de Maharishi.

Après que le programme ait été mis en cours en 1993, des tendances positives ont été notées. La paix a été mise à jour. Le crime dont l’augmentation a normalement été espérée à la fin d’une guerre, a réellement diminué comme prévu par des scientifiques de l’ Effect de Maharishi. L’année suivante, les militaires ont commencé par être démobilisés. Le Lieutenant-Général Tobias Dai, alors commandant des forces armées, a noté un changement soudain: ” Ce qui est très clair est qu’ une fois que l’effet positif est créé, si la pratique en matière de groupe est arrêtée, les tendances précédentes d’un stress collectif plus élevé, comme déterminé à partir des indexes de crimes et des situations tendues dans le pays, ont encore commencé par surgir. En 1994, il y avait une diminution remarquable de coherence dans le pays en raison de faible taux de participation de groupe à la pratique de la Méditation Transcendentale et du programme de MT-Sidhi… “

Dai a attribué la diminution de la coherence à la démobilization des troupes et la fin précoce des cours de MT pour de futurs officiers de police. Dai a également indiqué en 1994 que “jusqu’ici, malgré plusieurs difficultés, l’entretien de la paix a été possible pendant ces deux années, et des élections justes et libres ont été effectuées…” des groupes de méditants ont été recréés. Un an après, le conseil de défense nationale des USA a supprimé le Mozambique de la liste des pays en conflits dans le monde, et depuis ce jour la stabilité a été maintenue.

Qu’est-ce que les dirigeants civils et militaires peuvent-ils apprendre de l’expérience de la Mozambique? Peut-être les troupes déployées vers d’autres pays seront inutiles à l’avenir si les troupes gardent la paix domestique et pratiquent le programme de MT de groupe. Le Président Chissano de Mozambique a exprimé sa bonne volonté d’approuver ces expériences à n’importe quel gouvernement qui en demande. Pourquoi pas la Guinea-Conakry?

Au sujet des auteurs:

Dr. David Leffler est un Américain avec un Doctorat en matière de défense militaire basée sur le development de la conscience. Lee Leffler, une redactrice professionnelle, est une Canadienne.

Comments are closed.